Cyril ETESSE

Cyril ETESSE

COMEDIEN HUMORISTE



Vos papiers, s'il vous plait !

09 février 2008
Spectacle et affiliés - 5 commentaires

Grosse journée aujourd'hui. Enfin pénible surtout, parce qu'afin de me rendre à  une audition pour un festival à  Saint-Etienne, il a fallu que je passe plusieurs heures en train (deux trains + un bus très exactement, afin d'arriver sur les lieux, et rebelotte pour rentrer chez moi). J'aime beaucoup le train, mais quand il est direct de chez moi au lieu de travail ! Les correspondances m'agacent car il suffit d'un retard de nos amis de la SNCF pour te faire louper le train suivant et dans mon cas, étant attendu à  l'audition à  une heure précise, ça ne l'aurait pas vraiment fait.
En plus, je sors d'une petite grippe (soignée juste à  temps mais qui m'a mis à  plat), fallait donc que je sois motivé mais pour ça, en général, pas trop de problèmes.
Me voilà  parti ce midi. En allant vers le quai de la gare, je me fait brancher par une drôle de nana qui cherche son chemin. Je ne comprends pas grand chose à  son laà¯us, mais elle termine en me disant : "en tous cas, vous êtes charmant"... C'était très gentil, mais j'ai eu un moment d'absence. Vous pensez que je me suis fait draguer lol ? Bon, j'étais pressé, désolé madame !
Direction Lyon, et une fois là -bas, j'ai 1/4 d'heure environ pour choper mon train vers Saint-Etienne. Je sors donc de mon train rapidement et je commence à  regarder les panneaux d'affichage pour repérer le lieu de départ de mon second train. C'est là  que j'entends une voix derrière moi qui me fait "Bonjour monsieur, s'il vous plait"... Ce à  quoi je rétorque en me retournant à  peine : "pas le temps" !
J'imaginais encore une malheureuse qui voulait me vendre le journal des sans-abris ou quémander une piécette. Mais la voix insiste, la bougresse ! "Monsieur, contrôle d'identité, s'il vous plait" ! Ah ! ...Je me retourne et je fais face à  une petite demoiselle en uniforme de police, accompagnée d'un jeune homme assez carré, en civil. Sur le coup, j'hallucine un peu. Je me dis que ma tronche doit se rapprocher de celle d'un gars qu'on leur a signalé, et étant d'un naturel plutôt coopératif (n'ayant rien à  me reprocher et n'ayant surtout pas trop le temps !), je sors ma carte. Première honte : J'ai encore la vieille carte de l'époque : la grosse carte beige, où sur la photo je dois avoir 10 ans à  tout casser. J'ai jamais pris le temps de faire faire une nouvelle carte. Ma fliquette s'en contentera. Mais elle insiste !! "Veuillez nous suivre, monsieur". Le gars avec elle me sert un peu, je souffle mais je dis ok. Au plus vite ils me disent ce qu'ils veulent, au plus vite je chope mon train, mais qu'ils aillent pas me le faire louper ces cons. Et en chemin, la nana qui me fait : "Je vous explique, on fait des contrôles pour arrêter le trafic de stupéfiants donc si vous avez quelque chose, c'est maintenant qu'il faut me le dire, monsieur". Je la regarde et je lui dit que je ne fume même pas de cigarettes... Mais que par contre, je suis attendu et que ce serait sympa qu'elle ne me foute pas en retard. Mais je t'en fout mon gars, direction le poste de la gare !
Le mec me fait passer dans une pièce. Là , je suis face à  deux autres jeunes interpellés, look un peu hippie, eux-mêmes face à  une table sur laquelle je vois des tas de sachets... de l'herbe dedans probablement, voire pire. Je m'en fous, je suis pressé. Les 3/4 des flics sont en civil, j'ai du mal à  différencier les vilains délinquants des gentils défenseurs de l'ordre. Là  le jeune de tout à  l'heure se met face à  moi et me fait : "Je vais vous fouiller, si vous avez quelque chose, il faut le dire maintenant"... Alors là , je suis pris d'une folle envie de jouer au con, n'ayant rien à  me reprocher. J'ai envie de lui dire "Oh oui, vas-y, palpe-moi" et j'écarte bien les bras avec un petit sourire. Je me retient quand même parce que si le gars n'a pas le sens de l'humour, ils sont foutus de me retenir et là , tintin mon audition. Bon, je ne dois pas être son style parce que la fouille est plutôt rapide. Pourtant, en bon citoyen, j'insiste : "Regardez, là , dans mes poches, vous fouillez pas ? J'ai un portable, mon appareil photo, une boite de tic-tac..." Il me fait ouvrir mon sac, et là , deuxième honte ! J'ai pris le strict minimum, à  savoir... mon costume de "madame du Bus", la grand-mère que je joue sur le sketch "Place réservée" (que tu peux voir, lecteur assidu, dans les vidéos sur le site)... Le mec me regarde, il me dit "Vous faà®tes quoi comme métier ?" et je lui réponds avec une envie monstrueuse de rire qui se voit comme le nez au milieu de la figure : "COMIQUE".
Le flic ne bronche pas, il a du voir pire. il me dit qu'il fait son boulot, je lui réponds qu'il n'y a pas de problème tant qu'il ne m'empêche pas de faire le mien au final, avec leurs contrôles de là  où je pense !
Là -dessus, je récupère mon sac, mes affaires, ma carte et je chope fissa mon train. Ça va, ils ne m'ont pas mis trop à  la bourre mais même si j'en ris après-coup, sur le coup j'étais un peu énervé. Inquiet aussi parce que je n'ai pas compris cette interpellation. Voyons, ma casquette ne ressemble pas à  un turban, j'étais mieux rasé que d'habitude et surtout mon teint était très pâle suite à  ma grippe... pas bronzé pour un sou ! Je ne vois pas comment donc nos amis policiers ont pu me confondre avec un membre d'Al-Qaà¯da...
Mais surtout, tu deviens parano. Pendant la fouille, je me suis dit "putain... et si un zonard m'avait mis un sachet d'herbe dans le sac ou la poche sans que je m'en rende compte pour s'en débarrasser !!" Hé oh ! Ça arrive dans les films hein !!! Va expliquer après, avec ta robe dans le sac et ton paquet de Tic-Tac orange, que tu vas essayer de faire marrer des gens, toi ensuite, et que tu n'es pas un drogué !
N'empêche, j'ai réalisé plusieurs trucs. J'ai réalisé qu'on est bien sous l'ère Sarkozy, tout le monde a droit à  son palpage dans les couloirs du poste de police. J'ai un peu mieux compris la colère que peuvent ressentir ces jeunes qui sont sans cesse interpellés pour RIEN, juste parce qu'ils sont un peu bronzés. La différence, c'est que moi, ils m'ont vouvoyé. Cool. J'ai donc été poli en retour.
Bon sur ce, l'audition s'est bien passée. Enfin dur à  parce que c'était la configuration la pire : pas de public et 3 mecs de jury qui font "ah ! ah !" de temps en temps. Si avec ça, on n'arrive pas à  quelque chose dans la vie, au moins on aura des trucs à  raconter !

Commentaires

Nicooo
24 février 2009  20:56

Clochard

rimka
21 février 2008  20:20

Ce genre d'experience doit ètre terrible je ne le souhaite à personne .....
peut ètre qu'il t'on confondu avec le méchant de capitaine flam lol.

Cyril Etesse
18 février 2008  15:31

Tss ! Rigolez bande de vilaines !
Le contrôle ne me dérange pas en soi, mais c'est vrai que tu te demande ce que tu as fait au bout du compte, surtout quand ils insistent comme ça... Ça met mal à l'aise qui plus est quand en face de toi, les flics sont tout sauf aimables. C'est limite s'ils m'ont pas jeté mon sac à la figure à la fin. Pas un "merci pour votre coopération", pas un "excusez-nous"... RIEN !
A croire qu'ils sont déçus quand ils chopent pas un gus qui a fait une bêtise... La prochaine fois, j'emporterai un paquet de farine avec moi, histoire de voir leur réaction mdr... Mais je suis pas sûr que je m'en sortirai vivant là lol.

euuhh....
18 février 2008  12:52

Je l'ai toujours dit que t'avais la tronche d'un type louche !!
:x:x

Cabucy
14 février 2008  21:09

Erf tit cyril :/ Heureusement que tu n'as pas loupé ton train ;) .

Bonne continuation et bon courage ;) . Si un jour tu passes une audition par chez moi, j'viendrai dire "ah ah" :P.



Ajouter un commentaire :


Votre nom
Adresse Mail (optionnel)
Commentaire